Rechercher
  • Monsieur Rodolphe

Négocier un bien immobilier : 3 astuces pour faire baisser le prix d’un bien

L’acquisition d’un bien immobilier au prix voulu, nécessite l’intervention de techniques de négociations assez particulière. Ainsi, pour négocier un bien immobilier vous devez disposer de petites astuces vous permettant de faire baisser son prix. De plus, la connaissance n’est pas la seule variable à considérer, il faut aussi pouvoir appliquer ces différentes techniques. Le but de cet article est de vous donner les astuces pour faire baisser le prix d’un bien. Qu’est-ce qu’un bien immobilier ? Quelles sont les caractéristiques d’un bien immobilier ? Quel est le régime juridique des biens immobiliers ? Quelles sont les astuces pour faire baisser le prix d’un bien ?

Négocier un bien immobilier - Connaître le processus de négociation

En effet, la plupart des acteurs de la société considèrent que le bien immobilier est le bien acquis par l’intermédiaire d’un particulier ou avec une agence immobilière. Le bien peut être une maison, un immeuble ou encore un appartement. Cependant, par rapport à un bien meuble, le bien immobilier est le bien qu’on ne peut pas bouger. Il peut donc s’agir d’une parcelle vide, d’un immeuble, d’un bureau, etc.


De plus les biens immobiliers doivent remplir un certain nombre de caractéristiques pour être considérés comme tels. Le bien immobilier doit être :

  • Immeubles par nature : ce sont des biens qui sont caractérisé fondamentalement par leur immobilité. Ainsi, un meuble contenu dans un immeuble est sans contexte considéré comme un immeuble. De plus, les immeubles par nature sont les plus à même de portée le nom d’immeuble puisqu’il ne peuvent pas se déplacer, ni bouger. Ce sont les terrains, les bâtiments ayant des fondations, et tous ce qui adhère au sol (fruits des arbres non encore cueillis).

  • Immeubles par destination : ils sont de deux types. On distingue les meubles attachés pour être exploités par le propriétaire.  Et d’un autre coté, les meubles attachés en permanence à la demeure par le propriétaire.  Et donc, tous les biens meubles rattachés à un immeuble, sont des immeubles par destination.

  • Immeubles par l’objet auxquels ils s’appliquent : ils regroupent les droits réels immobiliers comme l’usufruit, les servitudes. Ces droits portent alors sur les immeubles.

Ainsi, tout bien respectant ces différentes catégories, peut être considéré comme bien immobilier. Si vous décidez donc de négocier un bien immobilier, veillez à ce qu’il remplisse toutes ces conditions.

En opposition aux meubles, un régime juridique bien défini est établi pour les immeubles. Tous les actes ayant un quelconque lien avec les immeubles doivent donc être soumis à une publicité. De plus, les immeubles se voient rattacher certains droits. Ce sont entre autres, l’usufruit ou l’hypothèque.


Impôts liés aux biens immobiliers : de nombreuses taxes sont imposées aux propriétaires de biens immobiliers. Ce sont :

  • Les taxes foncières ;

  • Les impôts d’habitation ;

  • Et en cas de vente du bien immobilier on a la plus-value

  • Si la valeur de votre patrimoine est supérieure à 1,3 millions d’euros alors vous payer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Par ailleurs, si vous comptez tirer de votre bien des revenus fonciers, vous devrez alors payer d’autres différentes taxes. Et par rapport à ces taxes vous pouvez faire le choix vous convenant ainsi vous déclarez votre bien de la meilleure des manières. Ces différentes options sont :

  • Le régime micro-foncier ;

  • Le déficit foncier ;

  • Et le régime du micro BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ;

  • Enfin nous avons le régime BIC.

Négocier un bien immobilier - Les types de bien immobilier

Dans le souci de trouver un bien immobilier à acquérir, vous vous engagez dans une recherche non-efficace ce qui a pour impact de vous faire perdre du temps. En effet, si vous avez l’intention de négocier un bien immobilier pour l’acquérir, connaître les types de biens seraient utiles. Voici donc les différents types de biens immobiliers.

  • Les appartements : est l’un des biens immobiliers les plus répandus. L’appartement est un logement qui se situe dans un immeuble. Pour ne pas se tromper dans l’estimation de la valeur d’un appartement, il serait plus judicieux de faire appel à un expert immobilier. Les appartements sont avant tout le type de bien le plus prisé par les acquéreurs et les différents investisseurs. Investir dans ce type de bien immobilier, peut être rentable à long terme.

  • Les maisons neuves ou anciennes : C’est le type de logement le plus prisé par les familles. Elle peut avoir le statut de résidence principale ou secondaire. Toutefois, si la maison est neuve vous pouvez l’adaptée à votre gout. L’évaluation de ce type de bien immobilier prend en compte plusieurs facteurs. Ce sont entre autre les facteurs liés à la situation géographique, l’année de construction, l’industrie et la qualité d’entretien. De plus, un autre facteur est déterminant, il s’agit du marché sur lequel l’estimation du bien sera fait.

  • Les terrains constructibles : Ils sont utiles pour gérer un projet immobilier ou pour construire votre propre maison. Non seulement il faut faire attention à la situation géographique du terrain mais il faut aussi prendre en compte sa qualité. De plus, l’idéal pour vous permettre d’acquérir un bon terrain est de demander l’avis d’un expert en immobilier. Ainsi, vous êtes sûr de la qualité du terrain que vous voulez acquérir.

Cette deuxième astuce par rapport à celle du chèque, joue directement sur le prix du bien. En effet, vous demandez au vendeur de reformuler un prix. Ainsi, par rapport au prix ou à l’intervalle de prix que le vendeur vous soumet, vous vous basez sur le prix le plus bas pour faire votre négociation.


Par ailleurs, si le bien vaut 250 000 € alors demandez au vendeur de reformuler un prix, puisque votre budget ne vous permet pas de monter à un tel montant. En fonction du prix proposé (235 000 € ou 240 000 €), vous commencez alors votre négociation sur les 235 000 €. Donc à chaque fois que vous engagez une négociation pour un bien, veillez à utiliser cette technique. Elle vous permet alors de partir sur un montant de négociation assez bas.


Cette technique de négociation est très forte et vous pouvez donc l’utiliser partout et peu importe l’endroit. Ainsi, que vous allez négocier dans une brocante ou dans un bibelot le principe est le même.

En effet, cette astuce consiste à faire une proposition de prix aux vendeurs par mail avec l’intermédiaire de l’agent immobilier. Ainsi, pour justifier le prix proposé, faites mention que votre projet d’achat du bien est en effet un investissement locatif. De plus, assurez-vous de faire comprendre au vendeur que l’achat du bien, se fera en fonction de la rentabilité du bien.


Pour plus appuyer votre proposition de prix, vous faites alors une simulation assez bâclée d’un tableau de fiscalité locative que vous soumettez à l’agent immobilier. Ne maîtrisant pas le sujet, vous jouez ainsi sur l’ignorance de l’agent immobilier pour lui faire croire que, quel que soit le montant de vente sous serez perdant. Ainsi, vous faites croire à l’agent immobilier la difficulté qu’il aura à libérer le bien au prix fixé.

Cette technique de négociation, nécessite l’appui d’un banquier pour aboutir. En effet, lorsque vous voulez négocier un bien, demandez au banquier de vous faire parvenir un accord de principe. Dans cet accord de principe, la banque devra vous notifier alors comme montant couvert votre prix d’achat. Ainsi, avec cet accord de la banque, vous incitez l’agent immobilier à accepter votre prix.


Voici donc les différentes astuces pour vous permettre de négocier un bien immobilier à bas prix. Veillez à bien les assimiler, ainsi, vous serez en mesure de baisser le prix de tous biens que vous souhaitez acquérir.

En effet, lorsque vous négociez un bien immobilier, cette technique vous permet d’assurer le prix de négociation du bien. Et ceci peu importe que le vendeur soit indécis ou ne soit pas complètement décider sur le prix que vous avez négociés. Ainsi, la technique du chèque permet de jouer sur la psychologie du vendeur et ainsi vous assure l’achat du bien immobilier.


Supposons que vous voulez négocier le prix d’une maison valant 250 000 €. Mais après toutes négociations, vous baissez le prix de vente à 200 000 €. Peu importe l’indécision du vendeur pour assurer l’achat de la maison à votre prix de négociation, vous utilisez la technique du chèque. Vous établissez alors un chèque à l’ordre de votre notaire, valant 10 % du montant de négociation du bien que vous remettez au vendeur. Par ce geste, vous vous engagez donc auprès du vendeur à acquérir son bien au prix de 200 000 € ; prix sur lequel la négociation a abouti.


Ainsi, cette marque d’engagement incite le vendeur à contresigner la lettre d’achat, confirmant ainsi l’achat du bien au prix de 200 000 €. De plus, cette technique est vraiment très intéressante, puisqu’elle sert à faire plier le vendeur.

Négocier un bien immobilier - Un investissement rentable

En effet, plusieurs moyens de se faire de l’argent existent. Cependant, investir dans l’immobilier est l’une des formes d’investissement les plus rentables. Toutefois, vous avez peut-être d’autres placements, mais avec une telle diversité d’inconnus dans le domaine, il reste moins sûr. Néanmoins, si vous voulez compléter vos revenus, vous pouvez peut-être travailler d’arrache-pied tous les jours. Mais, est-ce que cette méthode vous permettra de vous stabiliser financièrement ou d’avoir une source de revenu stable à long terme ? De plus, vous pouvez aussi essayer d’investir dans la bourse, mais ce genre d’investissement n’a pas une évolution constante. Ceci dit voici pour vous quelques raisons pour vous montrer pourquoi il faut investir dans l’immobilier.

  • Tout le monde a droit au logement : un besoin fondamental comme se nourrir et se vêtir ;

  • L’effet de levier : il vous permet d’acquérir des actifs avec un budget bas ;

  • Un secteur qui dure et durera longtemps : l'immobilier existe depuis longtemps et a été source de beaucoup de fortune ;

  • Les flips peuvent remplacer votre travail : pour vivre rapidement de l’immobilier le flip est le meilleur moyen ;

  • Vous disposez de trois rendements avantageux ;

  • Est-ce que la pension de retraite répondra à toutes vos attentes ? en effet la pension de retraite n’est pas suffisante pour couvrir tous vos besoins ;

  • Profiter de l’investissement à plusieurs ;

  • Le secteur immobilier est très intéressant ;

  • De plus, vous avez le contrôle sur votre investissement.

Comme dans tous types d’investissement, l’investissement immobilier comporte aussi des risques. En effet, ces risques peuvent être liés à plusieurs facteurs extérieurs ou même résulter d’une mauvaise gestion de votre investissement locatif. Voici alors quelques risques auxquels vous êtes exposés en investissement immobilier.

  • Non liquidité de l’investissement : en effet, pour la difficulté que représente la conversion du bien immobilier en espèce ,il représente un risque. De plus, la durée de recouvrement de votre investissement peut être longue. Donc, tant que vous n’avez aucune proposition d’achat votre investissement reste bloqué.

  • Rentabilité finale absente : En effet, la rentabilité de tout bien varie en fonction des charges, impôts et dépenses liées aux travaux à effectuer.

  • La perte de valeur du bien liée à celle de son emplacement : Le lieu d’investissement est en effet très important. Ainsi, pour tout investisseur néophyte il faut veiller à choisir un emplacement qui ne subira pas de perte de valeur sur le long terme.

  • Les risques liés à la nature : en effet, une erreur que les investisseurs répètent souvent est celle de la négligence des risques naturels. Ainsi, en fonction de l’emplacement vous devez faire attention aux risques naturels tels que les inondations, les glissements de terrains... Ceci, pourrait alors entraîner la perte de valeur de votre bien.

  • Les risques de perte le caractère de propriétaire : le plus souvent décidé par l’autorité publique, ils sont alors dus aux différentes catastrophes survenues sur le terrain. Un propriétaire doit alors faire attention aux différentes possibilités et réaliser des études de terrain.

  • Les contrefaçons : vous devez aussi faire attention aux procédures d’acquisition des biens. Ainsi, le plus conseillé est de faire appel à un professionnel.

  • La baisse du prix sur le marché : c’est en effet, l’un des risques majeurs liés à l’investissement immobilier.

À tous ces risques s’ajoutent les risques de dégradation, les risques d’impayés et d’absence de locataires dans les logements à louer.

17 vues0 commentaire
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

©2021 - MONSIEUR RODOLPHE FORMATIONS

Mentions légales - Cgv - Confidentialité - Accueil